Enjeux environnementaux

Traitement des eaux




La technologie du dioxyde de carbone dans l’effluent avec Air Liquide et IRH

Alteo a réalisé en juillet 2016 un premier pilote industriel en conditions réelles. Il consistait à injecter avec une technologie innovante du dioxyde de carbone dans l’effluent.

Le nouveau pilote au CO2 mis en place en novembre 2016 est une station de traitement des eaux miniature (débit traité = 500 l/h). Le procédé consiste à injecter du CO2 sur une boucle de recirculation reliée à un bac de neutralisation. Puis différents floculents et coagulants sont testés afin de séparer la matière solide du liquide dans un décanteur

Air




Surveillance qualité air

4 expertises confirment que l’impact radiologique lié aux poussières en provenance du site de Mange-Garri est faible

L’impact radiologique est recherché dans les poussières en suspension et dans le stockage des résidus. Les deux expertises de l’IRSN   relatives aux émissions de poussières du centre de stockage de Mange Garri, en 2015 et 2016 sont arrivées aux mêmes conclusions : l’impact radiologique sur les riverains du site de stockage est faible. Les valeurs sont largement inférieures (12 %) à la limite de 1 mSv/an fixée par le Code de la santé publique pour l’exposition de la population aux rayonnements ionisants due à des activités nucléaires.

Bauxaline®




Nouvelles technologies du bâtiment

Géopolymères, issus de la science des matériaux

Les géopolymères sont des mélanges minéraux qui ont la particularité de faire prise à température ambiante : de courtes chaînes moléculaires "polymérisent" pour former de longues chaînes, ce qui entraîne la prise du matériau.

Dialogue avec
les acteurs




Actions collaboratives

Le programme de suivi des rejets en mer d’Alteo élargi à la suite de la première réunion du CSIRM

A l’occasion de la première réunion du Comité de surveillance et d’information sur les rejets en mer (CSIRM  ), le 11 mai 2016, Alteo a présenté son programme de suivi des rejets en mer qui reprend les prescriptions de l’arrêté préfectoral du 28 décembre 2015.

Les échanges entre les différents membres scientifiques sur les objectifs et les protocoles d’études ont permis d’enrichir ce programme. La première phase de ce programme de suivi en mer a débuté en août 2016.


Qui sommes-nous ?| Contact | Plan du site |
Mentions légales