La meilleure solution de traitement des eaux excédentaires liées à la production d’alumine

Filtrer les eaux dans une station de traitement avant rejet en mer


Une nouvelle station de traitement assure une filtration intense des eaux excédentaires avec des bacs de décantation et un filtre sous pression.

Comment fonctionne la station de traitement


La station de traitement est équipée de plusieurs bacs, d’un stockage intermédiaire de lait de chaux et d’un filtre sous pression.

Une eau très contrôlée


Les eaux sont analysées avant rejet en mer par Alteo et 2 laboratoires indépendants.


Filtrer les eaux dans une station de traitement avant rejet en mer

Une nouvelle station de traitement assure une filtration intense des eaux excédentaires avec des bacs de décantation et un filtre sous pression. Aucun traitement chimique n’est utilisé avant rejet de l’effluent traité en mer. Celui-ci est ainsi conforme au critère réglementaire.

99% des métaux seront retenus par ce traitement avant rejet de l’effluent en mer.

JPEG - 63.7 ko
Station de traitement des eaux excédentaires avant rejet en mer


Comment fonctionne la station de traitement

La station de traitement avant rejet en mer est composée des éléments suivants :

Un bac avant traitement

D’un volume d’environ 400 m3, ce bac a pour vocation de recevoir l’ensemble des flux à traiter. Il est muni d’une agitation afin d’assurer une parfaite homogénéité du liquide traité.

Un stockage intermédiaire de lait de chaux

Le lait de chaux est utilisé comme adjuvant de filtration. Il va permettre de créer une pellicule filtrante à l’intérieur du filtre et ainsi garantir un niveau extrêmement bas de matières en suspension dans le rejet traité.

Un filtre sous pression 

La technologie de filtre sélectionnée permet une très forte productivité grâce à des temps de cycle très court. Ce filtre est alimenté par une pompe centrifuge de débit variable, en fonction du degré d’avancement du cycle de filtration. La surface de filtration installée est de 58 m2, permettant un débit de filtration moyen supérieur à 250 m3/h pour une teneur en solide résiduelle inférieure à 35 mg/L.


JPEG - 41.7 ko


Un bac après filtration

Un bac analogue au bac avant filtration est utilisé pour recevoir l’effluent après filtration avant rejet en mer. Un échantillonneur automatique installé à la sortie de ce bac permet de surveiller en permanence la qualité des eaux rejetées en mer.

Bac de récupération du solide filtré

Sous le filtre sous pression un bac agité de volume réduit est installé pour récupérer le résidu de la filtration ; ce résidu est acheminé via une tuyauterie dédiée vers le bac d’alimentation d’un filtre presse, ou il rejoint le flux de résidus lavés en provenance du dernier étage de lavage des résidus.


Une eau très contrôlée

Les eaux sont analysées avant rejet en mer par Alteo et 2 laboratoires indépendants.

  • le laboratoire interne d’Alteo effectue des relevés 3 fois par jour afin de surveiller le bon déroulement des étapes du procédé de fabrication, de piloter la station de traitement des eaux et d’effectuer des réglages lorsque nécessaire.
  • un laboratoire accrédité par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (accrédité Cofrac)
  • un laboratoire mandaté par la DREAL, qui effectue des relevés inopinés (accrédité Cofrac)

Les analyses sont envoyées tous les mois aux services de l’Etat afin d’être publiées sur le site du ministère (IREP). Elles sont également communiquées lors des Commissions de suivi de site - réunies sous l’autorité de la Préfecture des Bouches-du-Rhône - dont le rapport est public.

JPEG - 388.2 ko


La qualité des eaux doit être conforme à celle prescrite dans l’arrêté préfectoral. Si un dysfonctionnement est constaté lors d’un contrôle inopiné, celui-ci peut faire l’objet d’une mise en demeure de la préfecture. Dans ce cas, Alteo doit justifier des mesures correctives dans le délai prescrit.